Café Turc

 

turkish-coffee-1021286_1280

 

Probablement apparu au Caire au XVe siècle et aujourd’hui répandu dans tout le Moyen-Orient.

 

Le café turc doit son caractère marqué et concentré à son mode de préparation particulier : on mélange de l’eau, du sucre et de la poudre de café, et quelques particules de café et de sucre restent en suspension dans la boisson finale, à la consistance dense et sirupeuse.
Le véritable café turc se prépare dans le cezve, un pot spécial en cuivre ou en laiton muni d’un long manche. On le boit ensuite dans des tasses petites et basses.

CEZVE

le cezve

Le café doit être moulu de façon uniforme et très fine, jusqu’à obtenir une véritable poudre, au moyen d’un moulin manuel en cuivre.

1. Pour chaque tasse, versez dans le cezve deux cuillères à café de poudre de café.
2. Pour chaque tasse, ajoutez entre une et une cuillère et demie de sucre, selon le degré de douceur souhaité.
3. Versez la dose d’eau dans le cezve (comptez une tasse d’eau par tasse souhaitée) et mélangez pour faire fondre le sucre.
4. Réchauffez sur le feu. Dès que le café bout, il commence à produire de la mousse. Lorsque la mousse monte vers le col étroit du cezve, retirez-le du feu.
5. Versez un peu de mousse dans chaque tasse au moyen d’une cuillère. Remettez ensuite le café sur le feu et, lorsqu’il bout à nouveau, retirez-le. Répétez cette opération trois fois puis versez le café dans les tasses.
6. Avant de le boire, attendez que la poudre se soit déposée au fond de la tasse.

 

Dans beaucoup de pays, le café turc est aromatisé avec des épices, comme la cardamone et la cannelle. Si vous aussi vous voulez essayer, ajoutez les épices finement moulues au mélange d’eau, de café et de sucre avant de mettre le tout sur le feu.

 

Source : www.lesocledf.fr

 

L’avenir et le passé sont dans le café   « KAHVE FALI »

Si vous avez envie de savoir ce que vous réserve l’avenir, inutile de feuilleter les pages des horoscopes ou de dépenser vos économies chez une voyante. Venez plutôt en Turquie boire du café !

Moulu très finement, le café turc se prépare avec art : On mélange une cuillère de café, de l’eau et du sucre (selon vos goûts) dans une cezve, on fait bouillir le tout deux à trois fois selon les régions, et on obtient un café mousseux assez épais qu’on laisse refroidir dans sa tasse, le temps que le marc descende.

7Une fois son café bu, on retourne la tasse sur la sous-tasse, les femmes posent généralement leur bague sur le tout, et on tourne la soucoupe trois fois dans le sens des aiguilles d’une montre en faisant un vœu. Une fois le fond de la tasse refroidi, on peut retourner sa tasse (si la soucoupe colle à la tasse votre vœu se réalisera). Ensuite il ne vous restera plus qu’à trouver une érudite qui tâchera de lire votre passé et votre avenir dans le marc de café.
En ce qui concerne les traditions, quand un homme veut demander une femme en mariage (dans les familles traditionnelles turques), ce dernier doit rendre visite (accompagné de ses proches) à la famille de sa future femme. Celle-ci, pendant que les familles discutent, doit préparer le café. Si le café est bon et bien mousseux, on dit que la femme est bonne à marier. Cependant, de nombreuses femmes font une farce et salent le café. Le futur époux doit ainsi boire cet écœurant breuvage sans montrer un signe de dégoût, politesse oblige.

 

Source : www.decouvrir-istanbul.com

Les commentaires sont fermés