L’alphabet turc /Türk abecesi

Un peu d’histoire…

Les Turcs de la Turquie, islamisés vers le XIème siècle (arrivée en Turquie actuelle), ont adopté l’alphabet arabe. Mille an après, avec les réformes entreprise par Mustafa Kemal Ataturk, « le père des Turcs », lors de la création de la République de Turquie, l’alphabet a également changé. En 1928, l’alphabet arabe est remplacé par l’alphabet latin qui est mieux adapté à la transcription des phonèmes turcs.

 

Quelques caractéristiques

Le nouvel alphabet compte 29 lettres dont 8 voyelles et 21 consonnes.

Les voyelles sont : A, E, I, I, O, Ö, U, Ü

L’alphabet turc est phonétique, c’est â dire que toute lettre écrite est prononcée. Il n’y a pas de groupement de consonnes et des voyelles. Chaque consonne et chaque voyelle est unique. Chaque lettre correspond à un seul son. La prononciation découle automatiquement de l’écriture.

Exemple : Alphabet alfabe

                     Électrique elektrik

                     Cheminée şömine

Les lettres(son) Q, W, X n’existent pas en alphabet turc et ils sont remplacés respectivement par K, V, KS. Les lettres Ç, Ğ, I (sans point), et Ö, Ş, Ü font partie de I’alphabet turc.

 

La prononciation et le son

 

Q,W, X trouvent leurs équivalents dans K, V, KS
Quota = kota
Wagon = vagon
Taxi = taksi

Source : Ali Basaran, CRAVIE ; Andrea YOUNG, IUFM ; Myriam LAKRAA, IUFM

Les commentaires sont fermés